Terre de Jeux : 6 champions sous contrat d'image avec la Ville de Pau

27 septembre 2021

Terre de Jeux : 6 champions sous contrat d'image avec la Ville de Pau

Ahmed ANDALOUSSI, Emeline PIERRE, Eliott BIBI, Jean OLHARAN, Marjorie Delassus et Eric DEGUIL portent haut les couleurs de Pau, Terre de Jeux 2024.

Marquée par la thématique du sport et de l'Olympisme, la Foire de Pau, inaugurée sous la présidence de Tony Estanguet, président du comité d'organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 et triple champion olympique de canoë monoplace slalom, a permis de médiatiser la signature de contrats d'image de 6 sportifs palois avec la Ville de Pau.

Quatre des 6 Palois étaient présents :

  • Ahmed Andaloussi, 5ème de l'épreuve de triathlon aux JO 2021
  • Emeline Pierre, 8ème de la finale en natation aux JO 2021
  • Eliott Bibi, parmi les 5 meilleurs sabreurs français
  • Jean Olharan, l'un des meilleurs spécialistes mondiaux en cesta punta

Marjorie Delassus, grand espoir du canoë-kayak et Eric Deguil, référence du kayak extrême mondial et détenteur de plusieurs records de descente n'ont pu se libérer pour l'occasion.

Le contrat d'image est un contrat de marché public qui engage l'athlète, identifié pour ses capacités sportives et/ou son influence médiatique, à réaliser certaines prestations de communication et de représentation pour le compte de la Ville, en échange d'une certaine somme (variable en fonction de l'aura du sportif).

Les objectifs définis par la Ville consistent à ce que l'athlète fasse rayonner le territoire lors de ses entrainements et compétitions, au travers de ses performances, de son attitude sportive et citoyenne, et de son image médiatique. 

En contrepartie, l'engagement financier de la Ville démontre l'intérêt porté au développement de la carrière et des ambitions sportives des athlètes qui ont un lien étroit avec Pau (natif de Pau, domicilié à Pau, ou licencié d'un club palois).

L'attention municipale est portée sur le principe de soutenir la pratique des femmes autant que des hommes, et de n'écarter aucune discipline, même les plus confidentielles, et ce malgré la volonté affichée d'accompagner les espoirs de disciplines olympiques dans la perspective de Paris 2024.