16 avril 2020
  • Partager

Une offre de services pour le maintien à domicile

Vous souhaitez rester chez vous, prévenir une hospitalisation ou faciliter votre retour à votre domicile ? Vous êtes aidants et vous avez besoin d’être accompagné au quotidien ? Entre le Soin à Domicile (SAD) et le Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD), il n’est pas toujours facile de savoir à qui s’adresser et pour quelles prestations.

SAD et SSIAD sont deux types de prestations distinctes et néanmoins complémentaires. Des prises en charge qui se construisent avec vous, pour trouver la solution adaptée à votre situation et à vos besoins. Car l’écoute et la relation humaine sont primordiales et tout aussi importantes que les soins dispensés.

Le Service de Soins Infirmiers à Domicile

Le SSIAD dispense des activités de soins infirmiers assurés par une équipe soignante pluridisciplinaire qui a en charge :

  • Une activité de soins infirmiers délégués à des aides-soignants pour assurer, sur prescription médicale, des soins d'hygiène et de confort : toilette, habillage, mobilisations, installations, communication, relation, mise en œuvre du projet de soins personnalisé, soutien aux aidants, qui participent au bien-être de la personne et à la valorisation de l'image de soi. Le SSIAD intervient uniquement à Pau.
  • Une activité spécialisée, appelée ESA, qui consiste en des soins d'accompagnement et de réhabilitation auprès de personnes atteintes de troubles cognitifs.

Le périmètre d'intervention de l'ESA est fixé par l'Agence Régionale de Santé (ARS) dans les communes de l'agglomération paloise, exceptées Aubertin, Bosdarros, Gan, Laroin et Saint-Faust. Mais cinq autres communes sont concernées : Caubios Loos, Momas, Narcastet, Assat, Nousty et Sauvagnon.

Le SSIAD est composé de 41 agents : aides-soignants, infirmières coordonnatrices, agents administratifs, psychomotricienne, psychologue, médecin coordonnateur, coordonnatrice médico-sociale, directeur.

En période de confinement, 36 aides-soignants et infirmières coordonnatrices sont en activité sur le terrain. 

168

168 personnes bénéficient du SSIAD / ESA : 89 personnes de plus de 60 ans, 19 adultes en situation de handicap de moins de 60 ans et 60 personnes atteintes de troubles cognitifs (ESA).

Peut-on combiner l’aide et les soins à domicile ?

Les services d’aide à domicile et de soins infirmiers à domicile ne s’exclut pas. Au contraire, ils sont souvent simultanément mis en place.

Depuis 3 ans, le SAD et le SSIAD expérimentent le fonctionnement en SPASAD : Service Polyvalent d'Aide et de Soins A Domicile.

Il s'agit de proposer aux patients/bénéficiaires des SAD et SSIAD, un service coordonné pour l'aide et le soin dans la réalisation des actes de vie quotidienne.

Cette complémentarité va au-delà de l'intendance apporté par le SAD et le soin dispensé par le SSIAD. Elle permet d'éclairer davantage le rôle des professionnels de l'aide et du soin à domicile. Elle s'inscrit dans une démarche de personnalisation, en se souciant de l'entourage, notamment dans l'accompagnement des aidants, et dans une dynamique de réseau et de partenariat.

Comment bénéficier des services SAD et SSIAD ?

Pour le SAD, cela dépendra de la demande et du besoin. Une personne peut s'inscrire seule et l'évaluation du service permettra si nécessaire d'orienter vers les services compétents. Par exemple, le médecin traitant interviendra si la demande a fait l'objet d'une demande APA, Allocation Personnalisé d'Autonomie.

Même chose pour le SSIAD, c’est la disponibilité du service, entre autres qui reste un des critères d’entrée. Une différence cependant avec le SAD, une prescription médicale est obligatoire puisqu’il s’agit de soins infirmiers pris en charge par l’Assurance Maladie.

Le SSIAD intervient auprès de personnes de plus de 60 ans présentant une ou plusieurs pathologies (diagnostic du médecin traitant) entraînant une dépendance plus ou moins importante dans la réalisation des actes de la vie quotidienne. Pour la section, "adultes en situation de handicap", la fourchette va de 18 à 60 ans.

Pendant combien de temps peut-on bénéficier des services ?

Au SAD, cela dépend de la nature de la demande et du besoin. Certaines personnes bénéficient du service depuis de nombreuses années, avec parfois une évolution de l'état de santé qui a forcément induit un changement dans la nature de l'aide apportée. Certains n'auront besoin que d'une aide ponctuelle, à la sortie d'une hospitalisation par exemple, qui pourra durer quelques mois.

Au SSIAD, l’accompagnement est proposé le temps nécessaire aux besoins de la personne. Parmi les objectifs du service, on retrouve le maintien de l’autonomie le plus longtemps possible ainsi que l’accompagnement digne des fins de vie. En ce qui concerne la dépendance et la maladie, la durée d’accompagnement ne peut donc pas être chiffrée dans le temps.

Pour l’ESA, il s’agit d’un accompagnement prescrit de 3 mois pour 15 séances à raison de 1 séance par semaine.

Quels sont les délais entre la demande et la première visite ?

Il n'y a pas de délai systématique. Celui-ci sera fonction de la demande, du besoin, et aussi des disponibilités que peut dégager le service. La demande faite auprès du service et la première visite peuvent se faire d'une semaine à l'autre. Au quotidien, il s'agit de s'adapter à la demande, parfois de temporiser, parfois d'intervenir en urgence.

Pour le SSIAD / ESA, le délai d’attente peut être beaucoup plus long, en fonction des disponibilités des Infirmières libérales sur le territoire qui peuvent assurer un relais.