Espoir conscient les epaules de l'espoir et du changement

Sensibiliser et informer toute personne extérieure au Gabon sur des réalités de la situation économique, sociale et environnementale de la population gabonaise ; informer et sensibiliser sur la problématique de la forêt ; établir des échanges et des partenariats entre les pays ; participer à la responsabilisation de la jeunesse gabonaise ; aider à soutenir les personnes âgées, les jeunes mères seules, les enfants abandonnés et déscolarisés ; alphabétiser, former et encourager la participation communautaire et l'autonomie des Gabonais dans le besoin

Thématique : Amicales, groupements affinitaires, groupements d'entraide (hors défense de droits fondamentaux)

Adresse du siège social
Et. 2 Esc, app 5, 14 rue Carrerot, 64000, Pau

Cette association n’a encore renseigné aucun événement.

Chambre d'enfant.

Offrons un peu d'humanité aux enfants.

Aujourd'hui le monde célèbre les 30 ans de la convention internationale des droits de l'enfant(CIDE), un traité international adopté par l'assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989.


Un enfant est un être humain n'ayant pas encore atteint l'âge adulte, l'âge de la majorité (18 ans selon l'ONU). Un enfant est un mineur, avec son innocence, sa jeunesse et sa vulnérabilité, un adulte en devenir.


Un enfant n'a pas les moyens de se protéger tout seul, il doit faire l'objet d'un intérêt particulier et d'une protection spécifique.


30 ans que l'humanité a décidé de donner à l'enfant ce qu'elle a de meilleur.


30 ans que les droits humains absolus doivent être, de manière particulière et prioritaire reconnus aux enfants, à tous les enfants, de manière effective.


30 ans de droits de l'enfant ou de droits de certains enfants. Cet instrument(CIDE) se veut intangible, contraignant et vivant.


Ce texte onusien se veut applicable à tous les enfants, sans distinction aucune. Le droit à la vie, à la dignité, à l'éducation, à un niveau de vie décent, à un meilleur état de santé sont des droits humains absolus, appliqués aux enfants, en considération de leur situation de vulnérabilité naturelle, deviennent opposables à tous...

Et imposent aux Etats, tant des obligations positives( tout faire pour que ces droits ne soient pas violés) que négatives( ne pas violer eux-mêmes ces droits) A croire que ces mots n'aient de sens que chez certains et pas d'autres, hors le critère de reconnaissance de ces droits est la condition humaine.


Rendons cette humanité à tous les enfants. Ne soyons pas complices de cette déshumanisation établie comme norme. Actons dans le sens de la reconnaissance des droits de l'homme, particulièrement, des droits de l'enfant.


Notre Association prend l'engagement de veiller à l'effectivité de ces droits humains, et particulièrement lorsqu'ils s'appliquent aux enfants qui sont l'avenir de demain...


Nous-nous tenons à la disposition de toutes les bonnes volontés pour qu'ensemble, nous relevions ce défi humain, et humanitaire. Nous voulons être accompagné pour l'effectivité des droits de l'homme, pour que ses mots revêtent tout le sens noble qui les caractérise. Soyons humains et soyons responsables.


Notre combat est pour une conscience commune entre les pays.

Pour que l'enfant du Gabon, de Mitzic, de Mimmongo sache qu'il a les droits, et que ses aînés ont les moyens de l'effectivité de ses droits.

Pour que le jeune Français ne se pose plus la question de de la différence entre les conditions de vie de ses semblables Gabonais en voyant certaines images alors qu'il sait que la CIDE l'interdit. Qu'il sache que lorsqu'il jette du riz, il ya des milliers d'autres enfants, Gabonais, Mitzicois, mimongoeins qui prient chaque jour pour qu'ils trouvent dans une poubelle de quoi se mettre sous la dent...

Les images ci-dessous sont d'une inhumanité qui interpelle. Nous célébrons les droits de l'enfant. Quid ces enfants...

Nous avons besoin de vous ...


"Espoir Conscient" veut sortir les Gabonais dans le besoin de cette situation; en responsabilisant les parents nécessiteux pour qu'ils puissent offrir à leurs progénitures, des conditions de vie humaines et stables... Les cas que nous avons pu enregistrer en Août dernier à Mitzic au Gabon ne sont pas isolés... Notre travail d'identification des cas sociaux se poursuit. Et, au fur et à mesure, selon les disponibilités financières, matérielles et humaines, nous ferons tout le pays et pourquoi pas au-delà.


Nous allons y arriver, cela prendra le temps qu'il faudra, mais, nous y avons foi.


Bonne journée des droits de l'enfant à tous les enfants du monde... Même à ceux qui n'en ont pas connaissance...

Nous vous proposons notre amour, par lequel nous vous offrirons ce que l'humanité a réellement de meilleur: l'humanité.


Marlène Fabienne ESSOLA EFOUNTAME. Présidente "EspoirConscient "

7 photos